• affiche-CressayJ’ai aimé la petitesse du marché de Noêl de Neauphle-le-Vieux et j’ai passé une très belle journée en compagnie de Françoise pour laquelle j’ai écrit « Eau de Cressay  ». J’ai dédicacé 50 livres. Les contacts avec le public ont été chaleureux et enrichis d’anecdotes. Le succès devait se poursuivre le 13 décembre lors du repas des anciens qui s'est déroulé à l’Auberge de l’Abbaye et qui était présidé par Madame le Maire. Françoise, de plus de 80 ans, y a participé en excellente ambassadrice de son hameau et, de fait, de mon livre.

    Il y a 40ans, Robert Lamoureux habitait Cressay. Il y est resté très attaché puisqu’il y revient régulièrement, notamment à l’Auberge de L’Abbaye. Une partie du film « La 7ème compagnie » a d’ailleurs été tournée aux alentours. Nous avons décidé, Françoise et moi-même de lui faire parvenir « Eau de Cressay » pour lui souhaiter un joyeux Noël et le remercier ainsi des fous rires qu’il a suscités dans nos chaumières tout au long de sa brillante carrière. Merci l’artiste.
     


    votre commentaire
  • portee-poeme
    Samedi 14 novembre

    Je suis conviée à un atelier d'écriture à la médiathèque :

    1. Lecture de quelques poèmes divers et variés.
    2. Remplacer les noms du poème de Jacques Prévert, Pour peindre le portrait d'un oiseau, par la méthode S+7 à l'aide de la machine qu'est le dictionnaire ; on obtient ainsi un tout autre poème personnalisé.
    3. Ecrire un poème en toute liberté en jouant avec les sons.
    4. Ecrire un vers de 12 syllabes ou 14 vers d'un mot chacun.
    5. Peaufiner chez soi en jouant avec la typographie et la mise en page.


    votre commentaire
  • dossier-de-presse-Cressay

    Cliquez sur l'image pour lire le livret

    Cressay,
    charmant hameau de Neauphle - le - Vieux a notamment inspiré Maurice Druon dans l’écriture des différents volumes de son roman « Les Rois Maudits ». 
    Au-delà de cette prestigieuse référence, Cressay est aussi un lieu de puisage de l’élément naturel qui nous est si cher : l’eau. Ce milieu aquatique fut le lit d’une cressonnière, disparue déjà depuis quelques années. Françoise, fille du cressiculteur de l’époque, rêve encore à ce temps révolu. À l’aube de ses quatre-vingts ans, son plus grand souhait était de revenir sur les pas de ses parents, chose que nous avons effectuée ensemble, dans une joie partagée. Tous les textes et dessins qui suivent et, qui sont de ma composition, lui sont particulièrement dédiés. Nous espérons toutes deux que ce recueil remplira de bonheur le lecteur, comme nous, lorsque nous avons parcouru les rues et les sentiers de Cressay.

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires