• Conférence à l'osmothèque de VersaillesNous avons découvert avec une amie qui a longtemps travaillé en parfumerie, l'osmothèque de Versailles, temple  qui rassemble et préserve de l'usure du temps les créations en parfumerie. La conférence de plus de 2 heures a été dispensée par la créatrice de la maison Nic‎olaï (1989) et présidente de l'osmothèque, Patricia de Nicolaï (restitution de quelques prises de notes ci-dessous) . Nous sommes revenues avec 16 bandelettes parfumées allant du 1er siècle à nos jours ! INOUBLIABLE. L'illustration correspond au parfum crée à l'occasion du trentenaire de la mort de Romy Schneider que j'ai acheté lors d'une exposition à Jouars-Pontchartrain à l'automne 2013.

    L’odorat

    L’odorat était considéré autrefois comme un sens primaire.
    Comment ça fonctionne ?  : lorsqu’elle est sollicitée par une odeur, une zone de la fosse nasale recouverte de cils donne un signal au nerf qui transmet l’information vers le cerveau, dans une partie à peine plus grosse qu’un petit pois.
    Les odeurs réceptionnées font très souvent appel à des souvenirs. Ainsi, par exemple, l’odeur de foins coupés évoque les vacances.

    Origine et histoire du parfum

    - Le parfum a été découvert grâce au feu de branches de différentes variétés : encens, myrrhe, opoponax. Le parfum était déjà mentionné dans la Bible.
    - Pour les égyptiens, il était, à travers des huiles et des pommades, une source de bien-être et de séduction ainsi qu’un remède médicinal.
    - À
    Rome : Parfum Royal
    - Au Xème siècle, le parfum est banni par les chrétiens
    - Au XIVème siècle : les arabes introduisent le principe de la distillation qui permet de recueillir de l’eau parfumée (utilisée en médication) et l’huile essentielle.  Du vin est ajouté pour entraîner une alcoolisation qui servira à la diffusion du parfum
    - parfum = per fumum = au moyen de la fumée
    - ennemis du parfum : lumière, chaleur et oxygène.  Les parfums de l’osmothèque sont stockés dans une cave à vins à l’abri de la lumière et à température constante
    - Au XVIème siècle, Catherine de Médicis marie le cuir avec le parfum : gants parfumés
    - Au XVIIème siècle, le Nouveau Monde introduit des notes jusqu’alors inconnues : tubéreuse du Mexique, chocolat, vanille…
    - Eau de Cologne : bergamote, agrumes, romarin pour sa vertu camphrée (Italie)
    - Napoléon demande à ce que les formules complètes apparaissent sur les boîtes de médicaments, ce qui entraîne à partir de ce moment la distinction franche entre parfumerie et pharmacopée
    - 1760 : LT Piver, 1775 : Harbigant, 1798 : Lubin, toujours à partir de molécules naturelles
    -1933 : premières molécules de synthèse à base de pétrole ou d’essence de térébenthine
    - 1828 : Guerlain, 1862 : Roger et Gallet, 1863 : Bourjois
    - XXème siècle (début) : Coty, Poiret  « Les parfums de Rosine » (1910-1929) disparus – Caron, Chanel - Association maison de couture et parfum – Chypre : mousse de chêne
    - De nos jours, bon nombre de marques font appel à des maisons de composition dans lesquelles se trouvent les véritables créateurs qui restent méconnus du grand public – ex : Maison Roure
    - Créateur d’Envy de Gucci : Maurice Roucel
    - La réglementation devenant de plus en plus sévère, certains parfums ont une odeur qui évoluent dans le temps
    - Le musc est complètement interdit, l’ambre devient rare…

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires