• C'est en me rendant chez mon amie d'enfance hier après-midi que j'ai eu l'agréable surprise de suivre les véhicules du Trophée Aïcha des Gazelles jusqu'à leur entrée au château du Tremblay s/ Mauldre. Quelques équipages m'ont adressé un petit coucou fort sympathique et j'ai eu envie de leur dire que j'ai consacré toute une partie de mon roman "L'avènement d'une Gazelle" à leur passion dans le désert (rallye 2000) ! Beau clin d'œil : alors que le rallye 2014 doit prendre la route après demain, je travaille actuellement sur une édition e-book de mon roman ! Je rappelle également que l'édition papier est toujours disponible en me contactant.
    Extrait du roman

    Trophée Aïcha des Gazelles 2014

    Puis, comme prévu, nous sommes, mon amie et moi, aller nous promener aux Mesnuls et dans le hameau de La Millière.

    Trophée Aïcha des Gazelles 2014

     

     


    votre commentaire
  • Suite à sa troisième réimpression, une vingtaine d'exemplaires papier restent disponibles en me contactant (16 euros).

    Je rappelle par ailleurs que vous avez la possibilité de gagner le fichier numérique interactif (valeur de 8 euros) en validant un quiz de 12 questions sur mon site.

    Réimpression de ma randonnée romancée "Séraphine, une chatte noire dans la vallée de la Mauldre"


    votre commentaire
  • Le concours de nouvelles 2012 imposait l'utilisation d'au moins un des noms de lieux choisis par les organisateurs ainsi que le mot médiathèque. Chargée de la mise en page du recueil, j'ai tenu à l'illustrer de dessins au crayon noir, chacun représentatif de ces lieux.

    recueil nouvelles-1

    Planche 2    Planche 3


    votre commentaire
  • plumeJe m’attribue volontiers le nom d’écrivain lorsque je publie mes livres et cela peut vous paraître prétentieux de ma part.  Mais loin de moi l’idée de me valoriser aux yeux d’autrui, le terme d’écrivain est plus précis que celui d’auteur, a fortiori l’écrivain privé par opposition à l’écrivain public.

    Et puis… auteur : auteur de quoi ?

    L’écrivain est forcément auteur mais l’inverse ne se confirme pas. Lorsque j’écris cet article sur mon blog, j’en suis l’auteur mais ce n’est pas autant que je suis écrivain.

    Être auteur, c’est signer sa création, quelle qu’elle soit. Être écrivain, c’est signer une création qui est celle de rédiger un livre.


    votre commentaire
  • Chez Phillies

     D'après le tableau Nighthawks (1942) d'Edward Hopper

    Cette histoire a été écrite en 2000 dans le cadre d’un atelier créatif à Neauphle-le-Château.
    En 2004, Philippe Besson sort "l'Arrière-saison" et nous livre une toute autre interprétation du célèbre tableau d’Edward Hopper !

     

    AVANT LA SCENE DU TABLEAU
    Il y avait à peine deux heures que Maggy avait trouvé le corps inerte de son amie, prostituée, derrière de vieux conteneurs abandonnés. Pas de sang, uniquement une trace de strangulation à son cou ! Maggy avait été horrifiée par sa découverte et, prise de panique, avait couru vers le premier bar venu afin d'alerter la police. La police ! Vous rendez-vous compte ? Pour elle : une prostituée ! L'inspecteur Wilson était arrivé très rapidement sur les lieux avec toute son équipe. Malgré ce début de soirée d'été, l'ancien port était presque désert. Le constat du meurtre fut très vite établi et Maggy, décontenancée, vit partir le corps de son amie vers la morgue.


    PENDANT LA SCENE
    Il est maintenant 21h et Maggy se trouve accoudée au bar en compagnie de l'inspecteur, Kevin Wilson. La chaleur emmagasinée pendant la journée dans le café devient lourde. Cependant, en robe légère et bras nus, Maggy frissonne... Elle écoute distraitement l'inspecteur Wilson questionner le barman. Elle est perdue dans sa tristesse, fixe le biscuit qu'elle tient en main mais qu'elle ne mangera pas, trop écoeurée par la vision de son amie, étendue sur le bitume fondant,  jupe relevée jusqu'au haut des cuisses,  yeux révulsés. L'odeur de cigarette que fume Wilson indispose Maggy. Et ce type de l'autre côté du bar mangeant tranquillement son hamburger : qu'écoute-t-il, que retient-il de leur conversation ? Lasse, elle a hâte que ce cauchemar se termine. Elle a déjà tout dit ce qu'elle savait et... ma foi, elle ne savait pas grand-chose. Le barman, ancien matelot bien connu de toutes les filles n'avait, lui non plus, rien vu ni entendu.


    APRES LA SCENE
    Bientôt, l'inspecteur Wilson raccompagnera Maggy à son hôtel. Par courtoisie ? Pour connaître plus de détails sur son emploi du temps ? Ou bien encore pour l'interroger sur les relations de son amie ? Mais, il lui posera une question étrange :
    - Pourquoi, en êtes-vous arrivée à vous prostituer ?
    Effectivement, pourquoi ? Issue de père et mère alcooliques, errant dans les rues de Chicago, Maggy avait commencé à vendre son corps dès l'âge de quinze ans...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique