• Elancourt et Ergal : mes racines

    Ma mère était native d’Elancourt village et travaillait pendant la guerre au moulin de Frécambeau situé à la limite des 2 communes, mon père était d’Ergal et allait à l’école à Jouars (2 hameaux de Jouars-Pontchartrain). Je pense que le moulin ou du moins sa localisation géographique à équidistance de leurs lieux d’habitation a permis d’établir un lien amoureux entre eux.

    Dans les années 1970 alors que j’étais encore enfant, le village d’Elancourt fut englobé dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, jusqu’au moulin de Frécambeau, donc, qui devint ainsi la frontière naturelle entre « ville » et « campagne ». Mais la frontière, fort heureusement, ne fut pas si hermétique que cela à l’époque : j’habitais Elancourt et je passais mes dimanches à Ergal… Depuis, en termes d’urbanisme, Elancourt dans sa vallée est resté un village plus ou moins séparé de la ville nouvelle située sur le plateau et Ergal s’est développé avec de nouvelles constructions. Je ne crois pas me tromper en disant qu’il reste plus de vieilles familles à Elancourt qu’à Ergal !

    Elancourt village et Ergal : pour moi, les mêmes racines et pourtant ?

    Alors que je regrette que les filiations ne soient plus guère représentées depuis de nombreuses années à Ergal, je regrette également que ce soient de "nouveaux villageois " des années 80, un peu comme de nouveaux riches, qui se réclament de l’authenticité du hameau !

    « Rallye Aïcha des Gazelles 2014Lecture du paysage bâti avec une classe CE1/CE2 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :