• Amérindiens de Louisiane

    En ce frais week-end de La Pentecôte et à l’occasion du 4ème festival d’« Un Pont vers la Louisiane » - organisé par Tope là - l’épisode 3, Merline Courteaux, de Gumb-Oh ! Là ! Là ! (témoignage sur la culture franco-louisianaise du XXIème siècle de la cinémathèque québécoise) a été diffusé à la médiathèque de Frontenac*

    Indienne de la tribu des Houmas, la famille de Merline Courteaux fut bafouée par les blancs anglophones, notamment parce qu’elle parlait français. Aujourd’hui, pour elle 2 choses restent essentielles à la pérennité de sa culture : la pratique du français et celle de la médecine par les plantes. Vidéo réalisée par André Forcier en 2002.

     
    * Pour mémoire, Louis de Buade, comte de Frontenac qui a donné son nom à la médiathèque de Jouars-Pontchartrain fut gouverneur de la Nouvelle France et défendit le Québec contre les attaques anglaises au XVIIème siècle.

     


    votre commentaire

  • Week-end de la Pentecôte consacré au 3ème festival de musique et danse cajun et zydeco sur la place du Foyer rural organisé par Tope-là. Samedi 7 juin, diffusion à la médiathèque du documentaire sur les restes de la francophonie en Louisiane.

    Lorsqu’on arrive en Louisiane, c’est la langue anglaise qui prime. Mais lorsqu’on creuse un peu plus en pays cajun, un simple "bonjour" appelle avec enthousiasme chez les plus âgés une réponse en langue française. Les cajuns, descendants des acadiens déportés pendant le Grand Dérangement du 18ème siècle et métissés avec les créoles et les indiens, cultivent presqu’en catimini leurs origines francophones alors que le français est interdit à l’école dès le début du 20ème siècle. Cette culture francophone, ils la transmettent  à travers la musique et la danse. Travaillant dur pendant toute la semaine en tant que fermier ou pêcheur, les cajuns réservent le week-end à l’amusement, la danse et la musique. Les jeunes d’aujourd’hui ne parlent malheureusement presque plus le français !

    https://www.facebook.com/Un-Pont-vers-la-Louisiane-632234583484381/

     

     

     


    votre commentaire
  • Du Québec à la Louisiane : Le Grand Tour du 19 février

    La façade arrière du château de Pontchartrain (vue rare)

    Un grand merci à l'équipe du Grand Tour pour la qualité de son émission tant au niveau des images qu'au niveau historique. En tant qu'habitante de Jouars-Pontchartrain, j'ai toutefois regretté que les noms des comtes de Pontchartrain et Maurepas, ministres de la marine de la fin du XVIIème au début du XVIIIème siècles n'aient pas été cités comme personnages clés de la Nouvelle-France. Les noms donnés aux lacs de Pontchartrain et de Maurepas en Louisiane ainsi qu'au Fort-Pontchartrain, devenu la ville de Détroit en Amérique du Nord, en sont le témoignage incontournable.

    Pour en connaître un peu plus sur les relations entre le comte de Pontchartrain et le roi, j'ai trouvé une correspondance fort intéressante et précieuse sur ARCHIM, tapez 'PHELYPEAUX, JEROME (COMTE DE PONTCHARTRAIN - SECRETAIRE D''ETAT DE LA MARINE)' dans le champ des "Noms de personnes" du formulaire de recherche.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique