• Marie-Galante découverte par Christophe Colomb, prit le nom de sa caravelle le 3 novembre 1493. Egalement surnommée, "Grande Galette" (de 158 km2) à cause de sa forme et de son relief, elle fut l'objet d'attaques hollandaises et anglaises au XVIIème siècle. En 1789, elle devint pendant 2 ans une colonie indépendante de la Guadeloupe royaliste. Son économie est essentiellement basée sur la culture de la canne à sucre. Elle accueille environ 12000 habitants.


    votre commentaire
  • Marie-Galante est une île située à 40km de Grande Terre principalement dédiée à l'industrie sucrière.
    Nous prenons le départ du bateau à partir de Pointe-à-Pitre, tôt le matin, sous un ciel un peu menaçant mais n'annonçant pas particulièrement la forte houle (creux de 2 à 3 m) qui nous  soulève le cœur dès que nous sortons du port ! A noter que le musée de l'abolition de l'esclavage de Pointe-à-Pitre sera inauguré en mai 2015 par le Président de la République. Notre mal de mer s'estompe un quart d'heure avant notre débarquement à Grand-Bourg que nous avons hâte de rejoindre.

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Sur place, nous louons une voiture pour faire le tour de l'île. Marie-Galante est aussi nommée l'île aux cent moulins (à vent, pour broyer la canne). Nous partons vers l'est pour rejoindre Capesterre en longeant la côte, sauvage, sous un climat sec. Nous faisons notre première escale au moulin de Grand-Morne et à la centrale éolienne de Petite-Place. Pour cela,  nous  quittons la D201 sur la droite à Grand-Case et nous nous enfonçons dans des chemins chaotiques au sein des champs de canne très touffue : aventure, quand tu nous tiens ! Aux abords des éoliennes, malgré un conflit social, des ouvriers agricoles commencent à couper la canne, nous sommes le jeudi 5 mars. Le champ d'éoliennes, quant à lui, situé sur une morne de 180m d'altitude,  produit 30 % de l'énergie électrique de l'île.

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Après un retour tout aussi chaotique qu'à l'aller, nous reprenons notre route vers Gueule-Grand Gouffre et Grosse Pointe Nord avec leurs rochers et falaises découpées de grande beauté. Puis nous atteignons les plages de rêve autour de Vieux-Fort mais laissons de côté la mangrove, faute de temps.

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Nous arrivons à Saint-Louis. Il est midi passé et nous demandons conseil auprès d'une femme sur le seuil de sa porte pour déjeuner. Elle nous envoie "Au plaisir des marins" que nous venons de dépasser. Et nous ne sommes pas déçus... Fricassée de langouste, les pieds dans le sable, les yeux dans le bleu de la mer !

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Après déjeuner, nous redescendons vers Grand-Bourg et nous arrêtons à l'Habitation Roussel-Trianon. Ancienne sucrerie rachetée par le Conseil Général et classée aux monuments historiques, elle est en cours de réfection mais donne un bon aperçu de son apogée aux XVIII et XIXème siècles.

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Quant à l'Habitation Murat située à l'est de Grand-Bourg que nous n'avions pas trouvée du premier coup le matin, elle constitue un domaine de 200 hectares complètement restauré qui décomptait au XIXème siècle 300 esclaves ! On s'imagine très bien la richesse des maîtres lorsqu'on découvre la maison coloniale au sein de son immense parc, appelée château Murat.

    Puis nous terminons notre journée par la distillerie Bielle, où le propriétaire expose à proximité de son usine en fonctionnement toute sorte de machines à vapeur qu'il a restaurées. A noter que quelques jours plus tard, la production sera perturbée par une machine en panne parmi les installations modernes.

    Marie-Galante (jumelée à Belle-Île-en-Mer)

    Contrairement au matin, le retour à Pointe-à-Pitre se fait sans encombre vers 17h30 : une journée riche en découvertes.

     


    votre commentaire
  • Ce fut notamment le cas à Marie-Galante. Mais si je devais choisir parmi tous les restaurants où nous avons déjeuné, j'opterais pour "Entre côte et mer" à 3 Rivières situé près du port pour se rendre aux Saintes. Bien qu'en retrait d'une vue sur mer, nous y avons été accueillis avec le beau sourire de la maîtresse de maison dans un cadre chaleureux tout en bois et un menu défiant toute concurrence tant en quantité qu'en qualité. A noter qu'une femme à l'entrée faisait le sorbet Coco !

    Manger les pieds dans l'eau

    Manger les pieds dans le sable

    Manger les pieds dans le sable

    Manger les pieds dans le sable


    votre commentaire
  • Ce que j'apprécie particulièrement en Guadeloupe, c'est la multitude de peintures murales que l'on trouve un peu partout en bordure de route et en agglomération. En voici un aperçu.

    Décors muraux en Guadeloupe

     

    Décors muraux en Guadeloupe


    votre commentaire
  • Trouble-fête dans Meurtre au paradis

    Afin de prolonger l'ambiance de notre dernier séjour en Guadeloupe, nous avons regardé hier soir sur France Ô l'épisode charnière, 1er de la saison 3, de Meurtres au paradis. L'inspecteur Richard Poole y est assassiné et y est remplacé par l'inspecteur Humphray Goodman qui doit mener l'enquête. Richard est tué lors de ses retrouvailles avec ses amis d'université dans une villa qui n'est autre que celle de Coluche du jardin botanique de Deshaies.
    On reconnait également la plage de Cluny grâce à son rocher au large. Les 2 inspecteurs y habitent successivement dans un bungalow qu'il nous restera à rechercher lors d'un prochain voyage.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique