• Maintenant que je connais relativement bien la Guadeloupe, sans toutefois avoir la prétention de tout savoir sur l'île, je préfère pour cette fois-ci ne pas trop m'éloigner de Sainte-Rose où résident mes enfants. C. me propose alors une merveilleuse randonnée pédestre sur la trace de bord de mer entre Sainte-Rose et Deshaies, alliant la marche à plat et à découvert (bien se protéger du soleil) sur le sable ou carrément les pieds  dans l'eau ainsi que le franchissement de quelques dénivelés à l'ombre de la forêt en bordure de falaise.

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    Pendant toute la randonnée, nous ne perdrons jamais de vue la Tête à l'Anglais, ni l'îlet Kawan.

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

     L'orientation des arbres atteste que nous sommes bien sur la Côte sous le Vent !

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    Nous sommes en pleine période de préparation de Pâques, fêté par les Guadeloupéens en campant sur les plages.

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    L'hôtel de Fort Royal est notamment le lieu d'accueil de l'équipe de tournage de la série télévisée "Meurtres au paradis" à chacune de ses saisons qui dure d'avril à novembre.

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    La plage de la Perle est celle du lieu de montage du bungalow de l'inspecteur de "Meurtres au paradis".

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    Impossible de retrouver le nom de ce cottage en arrivant sur la magnifique plage de Grande Anse !

    Sur la trace des Amandiers à Grande Anse

    Au retour chez mes enfants, les champs de canne sont en cours de brûlage, ce qui n'empêche pas les filles de se rafraîchir dans la piscine autour d'une verre de rosé servi par les hommes dans une atmosphère un peu brumeuse...


    votre commentaire
  • Jwayé Nwèl à la Guadeloupe


    votre commentaire
  • Lorient : voici le cimetière où va être inhumé Johnny Hallyday le 11 décembre 2017 sur l’île de Saint- Barthélémy. J’ose espérer que l’île a pu effacer une grande partie des profondes blessures laissées par le passage de l’ouragan Irma d’il y a 3 mois. A l’heure de l’inhumation de Johnny sur l’île qui lui était si chère, les médias ne parlent pourtant plus de ce traumatisme qui l’a touchée. Et c’est sans compter le pire : l’île de Saint-Martin où a eu lieu le transbordement du cercueil (l’aéroport de Saint-Barth étant bien trop petit pour accueillir les gros porteurs !) et dont la pauvre population va avoir bien du mal à se remettre du cataclysme. Meilleures pensées à vous tous.

    Johnny à saint-BarthelemyS

     


    votre commentaire
  • Pour voir le carnet complet, cliquez sur l'image

    Irma : nouvelle page dans mon carnet artistique

    Le roman de Vanessa Lafaye : Dans la chaleur de l'été, raconte parfaitement bien l'ambiance qui règne lors d'un ouragan dans les Keys


    votre commentaire
  • Depuis une semaine maintenant, les belles images que j'ai prises il y a 4 ans se succèdent nuit et jour dans ma tête pendant que je suis atterrée par la seule idée qu’elles sont devenues totalement virtuelles en l’espace de quelques heures…

    Pour celles et ceux qui souhaitent voir d'autres photos de l'île telle qu'elle était avant sa dévastation, merci de prendre contact (menu de gauche) ; je possède une photothèque d'environ 1500 photos.

    Saint – Martin avant Irma en 10 questions/réponses (fichier PDF)

    Extrait d’un récit de voyage non publié
    Ils s’y rendent en mars 2012 et février 2013 - leur 1er petit-fils a d’abord 3 mois puis, 14 mois -. L’île de Saint-Martin s’étend sur 90 km2 partagés par une frontière immatérielle suivant le traité de Concordia du XVIIème siècle qui est toujours en vigueur, me dit-elle, entre la France pour les 2/3 au Nord et les Pays-Bas pour le tiers restant, au Sud.

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

     

    Ils prennent un vol d’Air Caraïbes à partir d’Orly-Sud à destination de l’aéroport international de Princess Juliana (au sud-ouest de l’île, côté néerlandais). L’atterrissage est des plus impressionnants mais également des plus dangereux, entre autre pour les baigneurs : en effet, l’avion rase la plage de Maho Beach. Un restaurant-bar très américanisé, le Sunset, avance sur la mer afin que les touristes puissent mieux observer le trafic aérien lorsqu’en direct, la tour de contrôle y annonce l’arrivée des avions ! Mais certains sur la plage, au péril de leur vie, s’amusent à se placer pile poil en dessous des réacteurs de l’avion pour se laisser entrainer par leur appel d’air ! No comment…

    Pour plus de facilité dans son récit, elle me prévient qu’elle va suivre la route qui fait le tour de l’île, dans le sens des aiguilles d’une montre. À noter que le moyen de locomotion sur l’île est la voiture et plus particulièrement le 4/4 pour affronter les nids-de-poules. Leur fils est un des rares à posséder un véhicule de marque française ! À leur arrivée vers 15h30, il fait une température de 30°. Ils sortent de la zone aéroportuaire par le quartier hollandais des casinos et night clubs qui prend, parait-il, son petit air de Las Vegas à la nuit tombée, c’est-à-dire entre 18h et 18h30 toute l’année. Puis c’est l’étendue verte du golf ponctuée de palmiers avant de quitter sans s’en rendre compte la partie hollandaise à Cupecoy (Côte d’Azur Saint-Martinoise).

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    En France, ils laissent du côté gauche les Terres Basses, quartier de célèbres propriétés que l’on devine derrière des murs d’enceinte télé surveillée et des plages où l’on ne se bouscule jamais. Jusqu’à ce stade du trajet, elle a une impression de vie un peu trop aseptisée, me fait-elle remarquer… Puis c’est l’arrivée à Sandy Ground où elle commence à voir les cases dont on lui a tant parlé et des hommes, des femmes et des enfants dans la rue, sur leur pas de porte : la vraie vie, quoi !  Elle me précise que la population de Saint-Martin étant cosmopolite, d’origine haïtienne, dominicaine, indienne… et accueillant le tourisme de masse américain du côté hollandais, le créole et l’anglais y sont plus parlés que le français d’où d’ailleurs des difficultés majeures pour enseigner aux enfants dans notre langue officielle !

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma   Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    Ils abordent la capitale française, Marigot, par son front de mer. Sur la gauche, l’esplanade où se tient un grand marché quotidien – c’est ici que leur petit-fils fera ses premiers pas en ville sans tenir la main d’un adulte, il a 14 mois et les marchandes noires en sont époustouflées. Une statue en hommage à ces marchandes - qu’elle reproduit en sable coloré -, un kiosque, la gare maritime et ses lolos (petits restaurants locaux).

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma

    Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy avant Irma


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique