• Plaidoyer pour le devenir du château de Pontchartrain

    Plaidoyer pour le devenir du château de Pontchartrain

    Habitante de Jouars-Pontchartrain depuis ma plus tendre enfance et propriétaire d’une maison sur la place inscrite à l'inventaire supplémentaire des bâtiments de France, créée avec son haha en 1755 sur les terres du château, je peine à voir partir en fumée l’unité que constitue le domaine de Pontchartrain.

    Datant du XVIIème siècle, il a été embelli et remanié par ses propriétaires successifs de renom (plusieurs ministres et chanceliers de la lignée des Pontchartrain, le marquis d’Osmond, la Païva, Auguste Dreyfus…) jusqu’en 1932, date à laquelle il a été vendu à une famille éleveuse de bovins.

    De nos jours, le château a encore fière allure vu de l’extérieur mais pour des raisons fiscales, des planchers intérieurs ont été détruits, la chapelle et le jardin d’hiver n’ont pas été entretenus, les écuries servant d’entrepôt agricole, l’orangerie,  le manège, la maison du jardinier, les serres du potager se trouvent plus ou moins en état de ruine. Le parc aménagé par André Le Nôtre au sein d’une perspective de 13 km est classifié en zone agricole au PLU de la commune avec son sous-sol qui accueille un circuit hydraulique complexe restauré à la fin du XIXéme siècle par Auguste Dreyfus et au sud, la plus grande ville gallo-romaine d’Île de France, Diodurum.

    Plaidoyer pour le devenir du château de Pontchartrain

    Le domaine a été démantelé et vendu sans bruit en 2018-2019. A ce jour, voici la répartition des  différents propriétaires :

    - Avenue du château : route départementale
    - Potager et serres : ancien propriétaire du domaine
    - Château, dépendances et parc avant : Histoire et Patrimoine, promoteur spécialisé dans la défiscalisation de bâtiments historiques. Projet de 109 logements à travers le dépôt d’un 2ème permis de construire en décembre 2020 refusé à ce jour par les ABF (41 appartements de luxe dans le château, et 68 dans les communs dont 25 sociaux)
    - Parc arrière avec ses pièces d’eau et Diodurum en sous-sol : SCI Phélypaux constituée à 90% par 2 agriculteurs/investisseurs, 10 % restant entre les mains de l’ancien propriétaire du domaine à des fins de chasse.

    De par la qualité exceptionnelle de la conservation dans la nappe phréatique de Diodurum et la continuité d’occupation de l’Antiquité aux Temps Modernes dans la plaine de la Haute Mauldre, l’ouverture d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine a été acté par la DRAC. Par ailleurs, la création en région parisienne d’une école universitaire de l’archéologie vient d’être décidée par l’INRAP. Et dans le cadre d’un rapprochement avec la Maison Jean Monnet à Bazoches s/ Guyonne, 4ème lieu européen situé à 6 km du château, ce dernier campus pourrait accueillir l’Observatoire de l’Enseignement de l’Histoire Européenne initié par le Président de la République en vue de renforcer une conscience européenne commune.

    A l’instar d'un des projets visant à pérenniser le domaine de Grignon en un haut lieu de l’environnement et de la transition écologique, il paraîtrait légitime, ne serait-ce que par la seule présence de Diodurum dans son sous-sol, de conforter le domaine de Pontchartrain en tant que  centre témoin de l’archéologie et de l’histoire européenne.  Il serait plus judicieux de classer le parc aménagé par Le Nôtre en paysage remarquable ouvert au public et de le restaurer avec la création de voies douces permettant de relier les chemins et les sites patrimoniaux de la plaine de la Haute Mauldre. L’ancien potager et ses serres pourraient accueillir par ailleurs des cultures maraîchères et fruitières destinées à une consommation en circuit cours.

    Ainsi, une telle réhabilitation du domaine laisserait espérer un véritable développement économique durable, culturel et touristique pour la commune de Pontchartrain plutôt que de la livrer à des promoteurs immobiliers.

    Toutes les instances (locales, départementales, régionales et ministérielles) ont été alertées par l’Association Chartripontaine de Sauvegarde de l’Environnement Rural et de la Biodiversité (ACSERB) sur le dramatique démantèlement de ce patrimoine national situé à 30 km de la capitale, oublié de tous pendant toute la seconde moitié du XXème siècle et les deux premières décennies du XXIème siècle.

    Il devient urgent de défendre un projet d’unité alternatif à un irréversible découpage à des fins privées du domaine de Pontchartrain.

    PJ :

    Extrait des Paysages de France, rapport de 2004 d’Anne Fortier Kriegel

    Jouars-Pontchartrain : un patrimoine naturel et historique exceptionnel de l’ACSERB – fin 2020

    Pétition

     

    « Eléonore - Adèle d'Osmond2 boucles de 6 km au total à Villiers-Saint-Frédéric »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    dourben
    Mercredi 24 Février à 15:50

    "A l’instar du projet tendant à transformer le domaine de Grignon en un haut lieu de l’environnement et de l’agronomie,"

    bonjour, 

    ->peut etre inexact, car l inrae déménage pour l’Essonne en 2022

     

    exemple d embauche actuelle :

    Environnement de travail, missions et activités

    Vous serez intégré-e dans l'UMR 1290 INRAE-AgroParisTech « Biologie et Gestion des Risques en Agriculture » (BIOGER). BIOGER est une unité dont la mission est de développer des recherches multi-échelles (gène, génome, individu, population, champs, territoire) et pluridisciplinaires sur les champignons pathogènes des plantes de grande culture et de la vigne. Elle est localisée sur le site de Grignon (Yvelines, 78), et déménagera en 2022 dans un bâtiment neuf, commun aux unités du pôle «Agroécologie », à Palaiseau (Essonne).

     

    https://fr.indeed.com/voir-emploi?jk=8eed20387a5f9fee&q=Communaute+De+Communes&l=Yvelines&tk=1ev9mt29fu88j805&from=ja&alid=5dcbd022f8825c12d555e0e0&utm_campaign=job_alerts&utm_medium=email&utm_source=jobseeker_emails&rgtk=1ev9mt29fu88j805

     

     

    2
    Mercredi 24 Février à 19:10

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. En effet l'INRA déménage en 2022 à Paris-Saclay. Mais le château de Grignon a été mis en vente par l'Etat via un appel à projet. Il s'avère que notre Communauté de Communes se propose de l'inscrire dans la continuité de sa vocation actuelle. Cordialement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :