• La forêt de Sainte-Apolline s'habille de blanc

    Du soleil, du froid et du givre pour enfin s'échauffer les jambes et les cordes vocales - pendant 2 heures sur 5 km à 3 filles - dans la belle forêt de Sainte-Apolline. Des oies bernaches ont même investi la mare se trouvant en début de circuit en cours d'élagage et d'abattage. Naviguant à l'opposé de là où nous sommes, elles viennent nous saluer et nous souhaiter une bonne balade. Nous rejoignons le carrefour de la Table Ronde et prenons la direction de Plaisir pour aller faire le tour de son étang.

    La forêt de Sainte-Appoline s'habille de blanc


    votre commentaire
  • Une pensée pour eux dont le rôle est de nous protéger des dangers de la montagne.

    Coïncidence : le 13 janvier, je trouve enfin le temps de me pencher sur la rédaction de mon carnet de vacances de 3 jours (trop court !) fin 2018 à Morillon. Un an et demi que je n'ai pas séjourné à la CCAS, et pour cause : longue maladie et décès de mon mari. Beaucoup d'émotion en découvrant le centre de Morillon, là où il aurait largement hésité de se rendre en hiver à cause de la neige et d'un voyage trop long en rapport à un très court séjour et ce, malgré la présence des enfants !

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Mais c'est sans compter de saisir au vol la possibilité de faire connaitre la neige, le ski et la luge à nos petits guadeloupéens ! Et c'est bien grâce à leur papy. L'organisation du séjour a lieu la semaine précédant Noël en ciblant les meilleures probabilités d'avoir un peu de neige. La tension monte dans la voiture à notre arrivée vers 10h, le 28 décembre : pas un brin de neige au village sous la grisaille !

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Nous déposons nos bagages dans notre appartement, simple et propre, après être passé par l'accueil à l'ambiance chaleureuse. Nous nous changeons, puis nous filons tout de suite à la station des Esserts en voiture. A notre arrivée sur le parking, les enfants se précipitent vers le premier monticule-vestige de neige pour la porter à leur bouche. Nous rejoignons ensuite la piste de luge  un peu dure...

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Après quelques défoulements, nous nous installons en terrasse (ensoleillée) au pied des pistes (à La Combe) où je prends un vin chaud. Mouillé dans le cou par une bataille de boules de neige, Nolhan, 7 ans, tremble de froid. Nous demandons donc à déjeuner à l'intérieur du chalet où nous sommes également très bien accueillis et où je déguste un excellent chèvre chaud près de la cheminée.

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Nous redescendons au village en fin d'après-midi pour les inscriptions au cours de ski du lendemain ainsi que pour la réservation des équipements à la CCAS. Je vais faire seule un tour des espaces communs dans le centre : vive émotion de respirer à nouveau l'odeur boisée et tonique de la montagne à la CCAS.

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Le lendemain matin, le samedi 29, mon fils fait du yonner en altitude. Sa compagne et moi-même décidons de rejoindre à pied avec les enfants le point de départ des télécabines au village : 1 km chargés des luges,  des skis et des chaussures de Nolhan qui a bien du mal à les enfiler avant de descendre de la télécabine pour son cours de ski fixé à 11h... Les canons à neige en haut de la piste de luge nous émultionne ! Pendant le cours, son frère Yanis (4 ans) fait de la luge avec sa maman qui elle, skiera pendant 2 heures l'après-midi alors que tous les autres membres de la famille se reposeront.

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Doué, Nolhan prend un second cours le matin du dimanche 30 décembre, jour du départ. Le reste de la famille se retrouve sur la piste de luge avant que l'on monte tous au chalet d'Clair pour déjeuner et surtout avoir une vue panoramique sur les monts enneigés. Yanis, épuisé, peut dormir au chalet sur la banquette qui entoure le feu de cheminée ! Qualité des plats  et du service appréciée.

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

    Avant de partir, avec regret, de Morillon vers 14h30, petit clin d'œil à la CCAS où nous étions en demi-pension  (petit-déjeuner et dîner). N'oubliez pas de cliquez sur les images pour les agrandir.

    En hommage aux 2 pisteurs de Morillon décédés le 13 janvier 2019

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Ce matin, j'ai fait la distribution du journal municipal dans les boîtes à lettres du hameau de Chennevières en remplacement d'une personne actuellement souffrante. J'ai donc arpenté pour la énième fois les rues et ruelles tout en découvrant encore de nouveaux espaces, des cours et des sentes. Mais j'ai notamment pu relevé quelques boîtes originales qui changent des caissons, il faut le dire, quelque peu inesthétiques !

    De jolies boites aux lettres à Chennevières


    votre commentaire
  • Petite remise en route en terrain connu mais dont je ne me lasse pas...

    Randonnée Chennevières-La Richarderie-Moulin Neuf

    Pour mémoire le plan (j'ai hâte que le café-restaurant ouvre ses portes pour le tester) :

    Randonnée Chennevières-La Richarderie-Moulin Neuf


    votre commentaire
  • Bonne année 2019

    Pour faire suite au gentil commentaire de Microb sur mes bons vœux 2019, je me devais comme tous les ans d'établir un petit bilan de mes activités sur l'année qui vient de s'écouler. Vous le savez, le début 2018 a été endeuillé par le départ de mon cher et tendre époux le 19 décembre 2017.

    En mars et en août, je partais pour mes 7ème et 8ème voyages aux Petites Antilles. Ce fut l'occasion en avril et en septembre d'enrichir mon carnet de voyage ainsi que mon carnet artistique sur la Guadeloupe.
    En mai, je faisais des recherches dans les archives de ma famille et celles de mon mari pour participer à l'élaboration de 3 panneaux en commémoration de l'armistice de 1918 au sein de l'exposition de plein air "Un regard chartripontain..." Je composais également 2 panneaux sur des illustres tels que Blaise Cendrars et Colette. En mai, la compilation des photos et documents familiaux me permettait  sur la période de 1911 à 1945 de constituer un recueil. Celui-ci me permettait ensuite, en novembre et décembre, d'écrire l'histoire de ma famille sur la même période. Quelques exemplaires du livre doivent être imprimés en ce début 2019.
    Depuis octobre je suis inscrite le jeudi matin à un café loisirs au Foyer Rural. Dans ce cadre je confectionne des sculptures légères appelées Poésie de papier. En décembre, je réalisais notamment à l'aide de  cette technique ma crèche de Noël personnalisée.

    Puis tout au long de l'année, je faisais quelques randonnées et visites, en nombre toutefois plus réduit qu'il y a quelques temps. En mai, je réunissais chez moi, la présidente des Amis du Musée de la Ville de SQY et l'ancienne responsable de la Maison du Patrimoine de Montfort l'Amaury en vue d'une visite guidée en octobre. Et fin décembre je partais à la montagne pour 2 jours avec mes enfants ; je n'ai pas encore trouvé le temps d'en faire un petit carnet !


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires