• Parking covoiturage : qu'on se le dise en vers...

    Juillet – août 2019 : création d’un parking
    Pendant l’été caniculaire
    Friche et feuillus assassinés
    Pour la donner belle à une aire
    À l’accueil non plébiscité
    Septembre 2019 : enquête d’utilité publique
    À l’aube de l’été indien
    Enquête sur un plan de zonage
    Avec changement opportun
    Promouvant le covoiturage
    Résultat irréversible
    Dès la saison hivernale
    Bitume ancré dans la durée
     Statué à jamais illégal
    En place d’une forêt blessée

    ......................Émérance Bétis

     


    votre commentaire
  • Et 11 ans de blog, tout cela pour arriver à ça :

    60 ans à Jouars-Pontchartrain

    Est-ce vraiment ce que la population souhaite ?


    votre commentaire
  • Rappel

    À mon retour de Guadeloupe le 14 juillet, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir que les travaux pour un parking de covoiturage avaient démarré, à droite en provenance de Paris en entrant dans le bourg. Le 26 août s’ouvrait l’enquête publique sur la révision du PLU jusqu’au 27 septembre. Notre municipalité avait - peut-être ? - oublié que la construction de ce parking était subordonnée à un changement de zonage dans le PLU, soumis, donc, à enquête publique en septembre avant un vote définitif en conseil municipal prévu fin 2019.
    Vidéo ACSERB janvier 2020 en cliquant sur l'image ci-dessous.

    Vite, vite, du béton et du bitume à Jouars-Pontchartrain ! 

    L’« oubli » est d’autant plus dévastateur que le fameux parking terminé à la fin septembre a pris place sur une zone qui constituait un corridor écologique reliant le parc du château à la forêt de Sainte-Apolline. Malgré la prévision de 4 bornes pour des véhicules électriques, le parking a nécessité le défrichage des buissons existants ainsi que l’abattage d’arbres et arbustes participant à l’absorption du CO2 le long de la RD 912.

    Vite, vite, du béton et du bitume à Jouars-Pontchartrain !
    Un espace de vie animale et végétale vient donc d’être détruit sans concertation avec nos concitoyens. C’est grave à l’heure où la vie de toutes les espèces (en premier lieu, humaine) est mise en danger !

     


    4 commentaires
  •  

     

    Ode à la ruralité

     
     

    De Sainte-Apolline à Chateauvillain
    Naturelle dénivelée de terrain
    Entre rudesse du plateau urbain
    Et tendresse du val chartripontain

    L’avenue bordée d’érables argentés
    Emmène le regard vers une allée
    En perspective d’une ruralité
    De villages enrobés de blés  dorés

                                                       

    Aux portes de la Plaine de Jouars
    Refusons béton et tôle étouffoirs
    Au profit des bleus et verts hectares
    Rivières, champs et forêt : notre espoir !

     


    votre commentaire
  • Pour ceux qui s’intéressent un tant soit peu aux hommes et femmes qui ont fait notre ville et qui y sont attachés, sachez que les concessions de 50 ans au cimetière de Jouars sont en voie de disparition. Conséquences de ce changement  : la durée maximale des concessions futures ou des renouvellements de celles de 50 ans venant à échéance sera limitée à 30 ans. Ainsi les héritiers, en général les enfants des parents décédés mais également les parents des enfants décédés jeunes devront renouveler leurs concessions plus souvent et donc payer plus souvent. Dans le cas contraire, les tombes de leurs proches seront relevées et versées à l’ossuaire communal (actuellement sans marquage de nom).

    Cimetière de Jouars : risque de suppression des concessions de 50 ans

    Pour ma part, 3 générations de ma famille sont inhumées ici. Une telle décision peut se comprendre lorsqu’il y a pénurie de places, ce qui n’est absolument pas le cas pour le moment dans le cimetière de la Plaine de Jouars !

    Information : une modification du règlement du cimetière est à l’ordre du jour du prochain conseil municipal qui se tiendra le vendredi 11 décembre 2015 à 19h à la mairie de Pontchartrain. Je rappelle que le public peut assister au conseil municipal et être autorisé par le maire à poser des questions en fin de séance.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique