• Eléonore - Adèle d'Osmond

    Eléonore-Adèle d’Osmond, comtesse de Boigne (1781 – 1866), sœur  du Marquis d’Osmond, propriétaire du château de Pontchartrain est connue pour ses Mémoires publiés à titre posthume, appréciés de Proust, et que j’ai retrouvés sur Gallica de la BNF. La référence à Pontchartrain y est faite à 8 reprises :

     p.34 La terre de monsieur de Machault est à trois lieues au delà de Pontchartrain, par des chemins alors affreux

     p.35 Si Thoiry avait été en deçà de Pontchartrain, peut-être n'y aurait-il pas eu de révolution en France

     p.123 Je voulais aller rejoindre ma famille à Pontchartrain

     p.157 Je désirais beaucoup faire parvenir une lettre à ma famille alors à Pontchartrain

    Portrait d'Adélaïde d'Osmond par 
            Jean-Baptiste Isabey.

    p.164 elle m'était apportée par le régisseur de Pontchartrain, Moreau

    p.166 En effet, ce même Moreau, qui était venu me chercher à Paris, alla le lendemain de Pontchartrain à Rambouillet, parvint jusqu'au maréchal, lui porta de l'argent et lui offrit de l'emmener par les bois jusqu'au pavillon qu'il habitait où il aurait pu être très bien caché

    p.233 Mon homme le vit monter en voiture pour gagner Pontchartrain par Jouy, en évitant Versailles(...)L'habitation de Pontchartrain est fort isolée, et je me sentis un peu soulagée de l'y savoir installé

    p.234  MÉMOIRES DE LA COMTESSE DE BOIGNE Je m empressai de l'expédier à Pontchartrain

    La comtesse a également écrit le roman : « La Maréchale d’Aubemer » que j’ai récemment commandé dans l’espoir d’y glaner des informations de l’époque sur le château de Pontchartrain. Contre toute attente, se déroulant dans un réputé salon parisien,  le nom de Pontchartrain n’y figure malheureusement pas. En revanche, puisant son inspiration autour de Versailles,  hommage est rendu à d’autres noms à travers différents personnages tels les demoiselles d’Elancourt dont une, Emilie, est l’héroïne du roman, madame Simon de Montford ou encore le château de Magnanville (près de Mantes-la-Jolie).

    A noter que le style du roman s’avère très représentatif des mondanités et futilités de l’époque. Sa lecture m’a très vite lassée !

     

    « Boucle du Pré des FontainesPlaidoyer pour le devenir du château de Pontchartrain »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    venault
    Jeudi 18 Février à 19:55

    Merci Marie France

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :