• - PLAINE DE JOUARS Poétique Paysage Biodiversité

    La Plaine de Jouars a fait l'objet d'un avant - projet artistique "Poétique du Paysage" en 2013 suivi d'un Plan Paysage et Biodiversité en 2014 et 2015.

    La charte 2011-2023 du PNR de la Haute Vallée de Chevreuse qui a été signée, rappelons-le,  par toutes les communes du parc,  se donne pour objectif de couvrir l’ensemble du territoire par des Plans Paysage Biodiversité au titre de la loi du paysage de 1993 et de la convention européenne du paysage de 2006. Dans ce cadre, le PNR a mené en 2014 et 2015 un plan sur la Plaine de Jouars à Montfort. 

  • Le paysage à partir de "La Garenne" à Saint-Rémy-l'Honoré

    Nous nous sommes retrouvées entre amies au restaurant. J'ai pu y apprécier un moelleux aux poires devant le paysage de la plaine enneigée (montage photos prises à travers la vitre). Merveilleux...

    Le paysage à partir de "La Garenne" à Saint-Rémy-l'Honoré


    1 commentaire
  •  

    Diodurum et ferme d’Ithe : un grand pas vers un centre d’interprétation des 2 millénaires passés
     Jean-Claude Golvin, Gaule – Diodurum (Jouars-Pontchartrain, Yvelines) – vue d’ensemble, aquarelle, Musée Départemental Arles Antique - Source image :
    Jean-Claude Golvin

    Le 17 décembre 2016 à Méré, le Conservateur Général du Patrimoine d’Île-de-France (rattaché au Ministère de  la Communication et de la Culture), M. Stéphane Deschamps, a annoncé officiellement qu’il était prêt à aider financièrement l’APSADiodurum  (Association pour la Promotion du site Archéologique de Diodurum), ceci en présence du Président de l’association, M. Michel Recoussines, des maires membres de l’association ou de leurs représentants, et de M. Olivier Blin, archéologue-architecte du site.

    En effet, comme il a été rappelé lors de la séance, le site de 40 hectares est exceptionnel de par la qualité de sa conservation dans la nappe phréatique et de par sa continuité d’occupation de l’antiquité aux temps modernes, en passant par le Moyen-Âge (la ferme d’Ithe était cistercienne et rattachée aux Vaux de Cernay). De quoi, donner une autre dimension aux actions engagées par l’association (soutien à la recherche, chantier-école, formation aux scolaires – histoire, archéologie, aspect identitaire -) à travers la création d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) qui mettrait en lumière l’évolution de notre région tant au niveau culturel qu’au niveau territorial et naturel pendant les 2 millénaires qui nous ont précédés.

    Il va néanmoins sans dire qu’un projet d’une telle envergure notamment touristique ne pourra se réaliser qu’avec une vraie volonté des maires adhérents et de la communauté de communes Coeur d’Yvelines, voire du Conseil Départemental et du PNR.

    Pour en savoir plus sur la Cité des Dieux et la ferme d’Ithe : l’Echo du Parc N° 55 de mai 2012

     

     


    votre commentaire
  • Des centaines de plantations forestières ont été réalisées sur le site de la déviation de la RN12 en entrée de ville à Jouars-Pontchartrain dans les années 2000. C'est notamment le cas sur la dalle de couverture du tunnel à Chennevières à hauteur du rond-point de Chateauvillain. Lors de la Poétique du Paysage en 2013, l'endroit a été baptisé  : Portes de la Plaine avec un magnifique point de vue sur l'église de Jouars et son allée de platanes.

    Par ailleurs, le PNR pointe dans la déclinaison communale du Plan Paysage et Biodiversité 2 espaces publics partagés à valoriser qui semblent être, sur plan, des lieux de parking. Les Portes de la Plaine et éventuellement leurs abords ne pourraient-ils pas avec un peu d'entretien et d'aménagement léger constituer un superbe parc public partagé, notamment pour la population de Chennevières situé à l'entrée du bourg de Pontchartrain.

    Les portes de la Plaine : un espace à se réapproprier ?

     


    votre commentaire
  • Un réseau de voies douces est inscrit au plan de la déclinaison communale du PPB en mauve. Il me semble dommage que celui-ci ne constitue pas une boucle permettant de relier entre eux les 6 hameaux et le bourg. J’ai ajouté en rouge les tronçons manquants à la réalisation de cette boucle.  La nécessité de jonction des Mousseaux au parc du château devient d’autant plus flagrante à la lecture du plan.  

    Un réseau de voies douces sur le territoire de Jouars-Pontchartrain

    Le pointillé le long du chemin de la Fontaine Saint-Martin est une alternative si l’on maintient la voie douce proposée le long de la route de Jouars et en attendant de pouvoir pénétrer dans le parc du château. A noter néanmoins qu’une circulation douce au bord de la Mauldre serait bien plus agréable que le long de la route de Jouars !


    votre commentaire
  • Suite au projet artistique "Poétique du paysage", article paru fin 2014 dans L'Echo du Parc n°65 :

    Le rêve :

    Auteure d’ouvrages sur les villages environnants, Émérance Bétis vit à Pontchartrain. Elle voue une passion à ces lieux, mêlée de sentiments profonds.

    « Mon père disait à propos de l’allée de platanes qui rejoint l’église de Jouars (XIIIe siècle) : “face à cette allée, je tends vers l’infini”. Non loin de là, la déviation de la RN 12 a été bien intégrée au paysage, mais restons vigilants pour que ses abords ne deviennent pas comme ceux de la RN 10 à Coignières. L’urbanisme galopant se rapproche de notre plaine… La ruralité de nos villages est à préserver et j’aimerais que certains abords de rivière comme la Mauldre à proximité de la ferme d'Ithe soient réhabilités en lieux de promenade avec des panneaux pédagogiques… » 

    L'infini de la Plaine de Jouars : prenons de la hauteur sur son aménagement !

    La réalité :
    Le Plan Paysage et Biodiversité de la Plaine de Jouars à Montfort, mené par le PNR de Chevreuse, a été finalisé fin 2015 à l'aide de 4 plans guide et de recommandations pour chaque commune participante. 2 plans guide concernent les zones d'activité de la gare de Méré/Montfort et de l'entrée de ville de La-Queue-Lèz-Yvelines. Les 2 autres concernent l'aménagement de zones baignées par la Mauldre aux abords de la grande plaine agricole, au sud (La Dauberie - Le Tremblay - Saint-Rémy-l'Honoré) et au nord (Villiers-Saint-Frédéric - Neauphle-le-Vieux qui ne font pas partie du PNR).

    L'infini de la Plaine de Jouars : prenons de la hauteur sur son aménagement !

    Aménager les abords de plaine et les entrées du Parc, c'est bien.
    Mais reconstituer une véritable trame verte et bleue en reliant les 2 plans guide nord/sud en suivant le cours - structurant du paysage - de la Mauldre serait mieux ! Beaucoup mieux même et ce, à plusieurs titres :
    - restaurer le gué des Mousseaux : pont menant à une île-potager (privé) détruit par le temps et devenu dangereux !
    - valoriser et compléter la ripisylve, 2ème repère de paysage dans la plaine (Mousseaux-Ithe) autre que l'allée de platanes de Jouars
    - relier les hameaux de La Dauberie et des Mousseaux au bourg de Pontchartrain par voies douces
    - créer un franchissement de la déviation RN12 en termes de continuité écologique
    - valoriser le patrimoine bâti et historique le long de la Mauldre : moulins, fermes, Ithe et Diodurum sous terre, château...
    - présenter et expliquer à l'aide de panneaux ce qu'était Diodurum et valoriser la voie romaine (chemin de la Fontaine Saint-Martin) en provenance d'Elancourt Village, Ergal et Jouars
    - pallier toute velléité d'urbanisation dans cette partie chargée d'histoire de la plaine : en 2016,  Saint-Quentin-en-Yvelines nous étrangle un peu plus en s'agrandissant de part et d'autre d'Elancourt-Village - Ergal (point de départ Est de la plaine) avec l'entrée dans l'agglomération nouvelle CASQY, de Maurepas au sud-est et de Plaisir au nord-est  (y compris leurs anciens villages !).

    URGENCE : Appel à bons entendeurs pour mettre à profit ce que la Nature et l'Histoire humaine nous offrent et trouver, dans un intérêt général de préservation de notre plaine agricole, les meilleurs compromis possibles avec d'éventuels intérêts individuels ou privés, quels qu'ils soient.

    Pour mémoire :
    - au niveau régional et local : Un Plan Paysage Biodiversité (PPB), c'est quoi ? Exemple PPB Vallée de l'Yvette Télécharger « PPB_mode_emploi.pdf »
    - au niveau national et européen : Paysage miroir de l'âme. Plaquette de la Convention Européenne du Paysage
    Télécharger « Paysage miroir de l'âme.pdf »

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique